Les souhaits du Sénat, fin juin 2021

Le site de Connaissance des Energies rapporte une brève de l'AFP du 29/06/2021 concernant les modifications proposées par le Sénat sur le projet de loi Climat : Le Sénat, qui est décrit comme étant plutôt dans l'Opposition, souhaite la possibilité d'un véto des maires sur les projets éoliens concernant leurs communes… et demande que l'arrêt de réacteurs nucléaires soit conditionné à la mise en place de “production d'énergies renouvelables équivalentes”.

     On ne peut que s’interroger sur la signification exacte du terme “équivalentes”. Les sénateurs ne seraient-ils que des lecteurs assidus du quotidien “Le Parisien”, qui dans sa livraison du 18 juin 2021 titrait :

Eolien : l’équivalent d’une quinzaine de réacteurs nucléaires déjà installés.
Mais la France a pris beaucoup de retard, comparé notamment à l’Allemagne.

Il est ainsi bon de rappeler que l’intermittence du vent se traduit sur le parc éolien national par une grande variation du facteur de charge, en fonction de la météorologie… Les 17000 MW éoliens installés ne pouvant donner à des instants différents que des puissance instantanées, utilisables, dépendant de la vitesse du vent moyennée sur l’ensemble des parcs. 

Comment juger les puissances installées et les puissances réalisées : les 17 GW peuvent par moment être 13 GW effectifs lors de coups de vents… ou 0,112 GW lors de l'absence presque totale de vent (les deux cas sont parfaitement réalistes).

17 GW installés, 15 réacteurs ? Pour en juger donnons quelques exemples des facteurs de charges réalistes et observés pour le parc français.
Suposons pour simplifier que les éoliennes aient une puissance unitaire (installée) de 3 MW et que les réacteurs nucléaires aient une puissance électrique individuelle installée de 1000 MW.

Quel est le nombre de ces éoliennes nécessaires pour remplacer le réacteur de 1000 GW et aussi le nombre nécessaire pour les 15 réacteurs ?

facteur de charge (moyen sur l'ensemble des éoliennes) 0,75 0,24 0,1 0,05 0,02
nombre d'éoliennes (3 MW) pour 1 réacteur 444 1 390 3 333 6 667 16 667
… pour 15 GW 6 667 20 833 50 000 100 000 250 000
           
… pour 60 GW (ensemble du parc nucléaire actuel) 26 667 83 333 200 000 400 000 1 000 000

0,75 lors des coups de vents ; 0,24 ordre de grandeur de la valeur moyenne annuelle du parc éolien français ; 0,1 valeur retenue du minimum garanti de la puissance éolienne hivernale, évaluée par RTE pour l'hiver ; 0,05 et même 0,02 valeurs observées par moments en hiver aussi.

Bien sûr il existe d'autres EnR (solaire, …) mais si ces sources sont, elles aussi, intermittentes (solaire photovoltaïque) ou en trop petite quantité le problème se pose bien. 

Nota bene

A propos des facteurs de charge des éoliennes le fil info de Connaissances des Energies renvoie actuellement tous les jours à la lecture du document suivant de RTE : bilan électrique de l'année 2020 dont une phrase mérite d’être citée, tellement elle est reprise (page 52 du document RTE).

Le facteur de charge éolien moyen s’établit à 36 % en 2020. Il est en hausse par rapport à 2019 (24,7 %).”

qui est commenté de la façon suivante dans la page de Connaissance des Energies : 

”Précisons que le facteur de charge de l’éolien a très fortement augmenté, atteignant 36% en 2020 contre 24,7% en 2019”.


Précision enthousiaste bizarre puisqu’il n’est pas difficle de vérifier (la production éolienne 2020 étant connue, la puissance installée aussi) que le facteur de charge était pour cette année de 26,4 % (d'ailleurs d’autres documents de RTE indiquent 26,35 %).

 

haut
bas