Imprimer

Vote de la PPE 2021-2028 : plus que le doublement du nombre d’éoliennes d’ici 2028.

« En même temps » on observe un rejet de plus en plus fort des habitants des communes touchées par les projets et l’envahissement de territoires gigantesques : montagne (Jura, Massif Central, piémont pyrénéen, piémont alpin et même plus (Büech), masssif de préalpes, côtes… ), bois et forêts, zones Natura 2000, ici ou ailleurs.


Les bonnes âmes acceptent d’avouer qu’elles sont conscientes des sacrifices qu’elles ont imposées aux campagnes des zones considérées comme les plus venteuses et insistent pour dire qu’elles réfléchissent à un partage plus équitable (Ministère, FNE, Boralex). En même temps les promoteurs et ces mêmes bonnes âmes font tout pour simplifier les procédures en limitant les possibilités d’appels de façon à accélérer les implantations… et espèrent, plus ou moins in petto, trouver des zones encore accessibles dans ces zones venteuses que souhaitent les promoteurs et qui seules les intéressent.

Les pressions sont fortes ainsi sur le sud du département de l’Aisne… autour de Château-Thierry, bouchant des dents creuses éoliennes sur l'Omois, en Brie… mais maintentant sur les bordures de la rivière Aisne, de la Vesle, au nord de l’Ourcq… aux marches du Tardenois… derniers petits pays encore peu atteints entre la Mer du Nord (Somme, Pas de Calais) et la Champagne.

On remarque bien sûr, de la part des mêmes bonnes âmes, des accusations de NIMBY (“pas dans mon arrière cour”), de réactions de châtelains, de mensonge sur les méfaits de l’éolien (santé des riverains), de méconnaissance des bienfaits de l’éolien sur notre territoire (production pérenne [il y a toujours du vent quelque part], évitement CO2, importance des emplois, de la protection de la valeur des habitations). Le ministère et ses associés (bonnes âmes) développent alors des mantras hyper-simplistes (danses aériennes autour des éoliennes élégantes) sur l’utilité de l’éolien pour nos territoires, de l’innocuité des nuisances bien dominées… via des médias divers… sur leur importance pour les ressources financières locales … sur leurs bienfaits – de l’évitement de CO2 associé, au bénéfice pour l’emploi local et national – pour notre pays.

C’est l’occasion pour des fonds de pensions bien souvent étrangers de placer de l’argent à taux sûrs sans risque, pour des entreprises privées ou non de verdir leur propre production en achetant des parcs et la production de ces parcs… En gros, le territoire de la France entière – des zones considérées comme venteuses, en particulier – est à la disposition presque libre des promoteurs.

Actuellement des régions, des départements, des communautés de communes découvrent enfin la problématique des limites fortes de l’éolien. Les échéances politiques obligent les partis à s'exprimer.

De plus un verrou important se voit ouvert : l’AIE (agence internationale de l’énergie), le GIEC n’osent plus cacher que l’approche française a un côté aberrant puisque pays à forte tradition d’électricité nucléaire (exempt au maximum de production de CO2, susceptible participer efficacement au pilotage du réseau) la France souhaite se débarrasser du nucléaire.


En ce qui concerne l’électricité nucléaire, le ministère est même obligé de baisser, en parole pour l’instant, sa garde

https://www.contrepoints.org/2021/06/11/399327-qui-leut-cru-barbara-pompili-soutient-le-nucleaire…

https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021_05_28_BP_Joint_Statement_US_French_Energy_Ministers_Energy.pdf

Localement – puisque l’on nous impose à être des NIMBY lors des enquêtes publiques – sur les territoires couverts par les associations du sud de l’Aisne


A3PES : association pour la promotion et la préservation des paysages et de l’environnement du Soissonnais

NAUE : Non aux Eoliennes

AVOSE : Association Vallée de l'Ourcq Sans Eoliennes

APPEISA : association pour la préservation du paysage contre l’éolien industriel dans le sud de l’Aisne

Vallée du Dolloir

Tous, invitons les habitants à accroître les connaissances sur le sujet ; il n’y a aucune peur à avoir, aucune peur à faire manifester le savoir plutôt que de répéter les dires des bonnes âmes :


https://www.youtube.com/watch?v=Vf9EbpzDvoY

Après l’enquête publique du projet Lucy-le-Bocage/Marigny-en-Orxois nous attendent celle du projet Essômes, celles du projet Rocourt-Saint-Martin/Armentières, du projet La Chapelle-sur-Chézy… celles des projets du Soissonnais, … des projets de l’Ourcq à la Champagne (Tardenois). Zones à saturer semble-t-il !

 

en bleu : sites construits, en construction ou validés.

en vert : sites  en  instruction ou en projet.

hexagones bleus : lieux de sites dont les noms sont évoqués… en plus d'autres sans doute.

 

 

adresse de la carte avec zones naturelles ou paysages reconnus (3,5 Mo)

https://fichiers.appeisa.fr/fichiers/mai21_eole_SA_grande.jpg

On notera que sur ce territoire les zones naturelles sont pour l'instant respectées (en dehors des communes du paysage emblématique des villages de l'Orxois !). L'exaspération grandissante des populations des communes peut mener nos envahisseurs patentés à préparer des dossiers sur les znieffs, dans les zones natura 2000… quitte, peut-être, à porter même atteinte aux massifs forestiers, comme cela se fait par ailleurs.

 Déjà l'érection d'engins de plus de 150 m de haut, sur les pateaux en bordure des vallées détruit totalement les paysages de longues distances ; les vallées deviennent engoncées dans leur élégant (dit-on) habillage industriel.

remarques concernant les cartes : voir la page suivante

http://www.appeisa.fr/appeisa/mentions-et-droits-d-auteur/60-mentions-legales-et-droits-d-auteur

 adresse de la carte avec zones naturelles (3,5 Mo) :  https://fichiers.appeisa.fr/fichiers/mai21_eole_SA_grande.jpg  

 

Paysage embl

Parmi les mesures de compensation (Eviter, Réduire, Compenser) on trouve désormais la création de portions de chemins de randonnée agrémentées au besoin de panneaux explicatifs chantant les louanges de l'installation des éoliennes.

Alors que ces éoliennes sont visibles de tous les chemins ruraux, qu'ils soient de grande ou petite randonnée, de simple promenade.

[dessin inspiré de Samivel, Sous l’œil des choucas… ou les plaisirs de l’alpiniste {planche : L’Alpinisme en 2000}, Delagrave-Paris, 1951)]

 

   

L'exemple du mois : la Hottée du Diable et son cadre paysager

Hottee 2 petite

 Le petit bijou qu'est le site de la Hottée du Diable est placé dans un cadre de bois et de vallonnements ne comportant qu'une faible portion de paysage lointain (un peu plus de 60 degrés, orientés vers le sud-ouest-sud.

Il dévoile déjà sur ses infinis les éoliennes existantes de l'Omois, pourtant à plus de 10 km.

“la butte du Géyn, de bruyères et de sable blanc avec ses roches fantastiques, et puis la vallée de l'Ourcq, la trouée vers paris, vers le monde, vers la mer, vers l'avenir” Paul Claudel, Mon Pays.

 Hottee diable 3

 

profils topographiques depuis le sommet de la Hottée du Diable

Les éoliennes de Montgru/Latilly sont en cours de construction (printemps 2021), celles du projet EDF (Bonnesvalyn/…) montreraient (montreront) leurs nacelles, malgré les quelques bois des premières pentes.

Celles du projet Rocourt/Armentières seraient en totalité visibles, sauf à se cacher derrière les grès ou les maigres bouleaux de la lande de bruyère.