Imprimer

On trouve sur le site de Vents et Territoires des renseignements au jour le jour de l'éolien en France, dans les départements, chez nos voisins… de temps en temps sur le monde.

Concernant la Région Hauts-de-France ont été récemment proposés des liens vers des documents qui ont de l'importance pour notre territoire du Sud de l'Aisne… Cartes diverses de l'éolien et un document d'importance pour la lecture des dossiers d'EP à propos des paysages :

Etude sur la saturation visuelle liée à l'implantation de projets éoliens, Péfecture de la Région HdF, DREAL, juillet 2019.

On y trouve tous les aspects qu'introduisent désormais les promoteurs dans leurs dossiers… 

Regardons ici quelques cartes d'évolution entre 2011 (Scéma éolien Picard…) et 2020 les applications que font les promoteurs à propos des zones favorables, favorables sous conditions, respiration…, respirations visuelles…

 

La carte ci-dessus est une mise à jour fin 2020 de la carte donnée page 16 dans le document cité. Notre carte utilise les données accessibles sur  la page http://carto.geo-ide.application.developpement-durable.gouv.fr/943/eolien.map

L'observation des “éoliennes en instruction” montre l'accélération des dépôts de projets. Bien sûr dans les zones non entourées, mais aussi dans les zones considérées comme sensibles à la saturation. Par rapport à la carte du document les zones de la rive droite de l'Aisne, de la Vesle… apparaissent désormais comme des cibles privilégiées, de même que l'Omois (Brie, Orxois-Tardenois).

Il n'est pas inutile de se rappeler les cartes éditées par la Région naguère, recensées sur les pages suivantes

http://www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr/?-Cartotheque…

https://fichier.drealnpdc.fr/fichiers/public-docs/cartotheque/…

https://fichier.drealnpdc.fr/fichiers/public-docs/cartotheque/communes-sensibles-saturation-1.pdf 

2017 eolien SudAisne

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte partielle de l'état éolien en 2014 rappelant les zones de développement éolien (carte 2011)

sur laquelle carte des parcs éoliens en instruction (ronds blancs) ont été ou refusés (Blesmes, Serches…) ou acceptés ou construits… des projets sont apparus depuis. Mais c'était au temps des ZDE, des zones favorables ou favorables sous conditions. 

    Zones qui n'avaient finalement aucun caractère obligatoire : les parcs de Hautevesnes, de Priez/Courchamps, de Neuilly/Monnes et de Chézy-en-Orxois/Saint-Gengoulph érigés sur le Paysage Emblématique des Villages de l'Orxois sont devenus partie prenante du paysage agricole-éolien défendu par EDF EnR bouchant une “dent creuse”.

 

 

 Pour être complet, il est intéressant de regarder le jugement de la DREAL HdF sur le risque de sensibilité à la saturation éolienne des communes 

A la date de janvier 2020 les communes du sud de l'Aisne sont ainsi recensées. Aucune commune sur la partie briarde… par contre tout l'ouest de Château-Thierry, Omois, Orxois semble sujet au danger de saturation.

L'Etude sur la saturation visuelle liée à l'implantation de projets éoliens, citée plus haut indique aux promoteurs comment présenter la partie de dossier correspondante de façon à satisfaire les conditions de la Préfecture HdF.

La page 9 du document est ainsi pleine d'intérêt : citons quelques passages (les passages soulignés ou en gras dans le document sont ici indiqué par une fonte grasse)

L’indice d’espace de respiration : plus grand angle continu sans éolienne.

        Il paraît important que chaque lieu dispose "d’espace de respiration" sans éolienne visible, pour éviter un effet de saturation et maintenir la variété des paysages. Cet espace de respiration constitue un indicateur complémentaire de celui de l’occupation de l’horizon.
L’interprétation des résultats obtenus à partir du calcul de cet indice ne doit pas se limiter au champ de vision humain (qui correspond à un angle de 50° environ), mais prendre en considération un angle plus large pour tenir compte de la mobilité du regard soit entre 120 et 160°.”…

Des seuils d’alerte peuvent être définis pour chacun de ces indices afin de pouvoir identifier des risques de saturation visuelle, mais n’ont pas de valeur réglementaire (cf. chapitre sur la jurisprudence).
        A titre d’exemple, selon le Schéma Régional Eolien (SRE) de Champagne-Ardennes toujours en vigueur, le seuil d’alerte est atteint lorsque plus de 50 % du panorama est occupé par l’éolien; ce document indique également qu’un angle sans éolienne de 160 à 180° paraît souhaitable pour permettre une véritable "respiration visuelle", et que généralement quand il ne reste que des respirations de 60-70°, les éoliennes sont om- niprésentes dans le paysage.

Dans les Hauts-de-France, un outil d’analyse est expérimenté pour mesurer les effets d’un projet éolien sur la perception des respirations paysagères. Au regard du contexte éolien très dense et de la prise en compte d’une mobilité minimale du regard, le seuil retenu pour les angles de vue sans éoliennes est de 90° ; on considérera que depuis un point du territoire, une respiration paysagère peut être perceptible lorsque les angles de vues sans éoliennes sont supérieurs à 90°.

Ploucs… vous resterez ploucs.