Contenu principal

Message d'alerte

Après presque 2 mois de confinement quelques remarques et interrogations (sic).

Il apparaît que l’épidémie laissera des traces. Traces humaines, traces sociales, traces économiques et financières… tous sont d’accord : financiers, politiques, économistes, psychologues et philosophes… Le monde d’après ne serait pas le monde d’avant !

Il faut freiner… il faut accélérer.

Il y a eu le monde d’avant… il y aura le monde d’après. Il faut profiter de cette grande césure, de cette grande peur pour préparer un monde meilleur. Est-ce vrai ?

Cela couvre bien des aspects. Sanitaires ? avec les manques à tous les niveaux… structures administratives de l’Etat, industries diverses, tourisme en avion ou en train dans un univers moins sûr…

Le Monde d’Avant… et les éoliennes

Ils nous ont dit : les ministres N. Hulot, S. Royal… , E. Borne avaient proclamé plusieurs fois : ‘les éoliennes ne sont pas parfaites’, jusqu’au Président, même :

http://eoliennes.over-blog.com/article-7226757.html
http://www.economiematin.fr/news-segolene-royal-demande-a-l-eolien-de-respecter-l-environnement
https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/27/eolien-terrestre-sous-la-pression-des-elus-ruraux-macron-change-de-cap_6030978_3234.html
https://www.youtube.com/watch?v=fHaZ7ysUj3s
https://www.usinenouvelle.com/article/elisabeth-borne-tacle-le-developpement-anarchique-des-eoliennes-en-france.N931579

… Mais bien sûr, ces diverses pensées (les premières datent de 2007) sont restées vœux pieux sous la poussée d’organisations professionnelles ou non professionnelles ayant les bras longs, au nom de « vérités » ressassées… de députés, sachant, « eux », et suivistes. Et rien n’avait finalement changé.

Les dernières références ci-dessus pouvaient laisser penser que la crise sanitaire pouvait être l’occasion pour chacun, et pour nos élus, en premier, de prendre du recul, et de faire une pose… Mais il fallait montrer que le confinement permettait le travail, éventuellement le télétravail de nos députés… finalisant avec persévérance, et brio, les projets en cours (la PPE, cf. infra).

Le Monde d’Après… et les éoliennes

Ils nous disent maintenant

https://www.20minutes.fr/planete/2731843-20200303-eolien-indispensable-elisabeth-borne-appelle-prefets-identifier-nouvelles-zones
https://www.greenunivers.com/2020/04/appel-doffres-eolien-qui-sont-les-laureats-de-la-cinquieme-session-230608/
            où 750 MW contre 650 initialement proposés… 62,9 €/MWh (un peu en baisse) : 301 dans les Hauts de France, 174 dans le Grand-Est ;
https://www.lepoint.fr/economie/l-eolien-en-veut-plus-27-02-2020-2364839_28.php

L’Etat (et les Assemblées), portant une grande attention à montrer que le travail gouvernemental continue malgré la crise, signe La Programmation Pluriannelle de l’Energie définissant une augmentation jusqu’à un doublement de la puissance éolienne terrestre en France (~34 GW, contre 16 actuellement) à l’horizon 2028 (en contrepartie de la disparition de 14 réacteurs nucléaires…).  Eoliennes plus nombreuses et éoliennes de plus en plus hautes.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041814432
https://www.vie-publique.fr/en-bref/274237-ppe-snbc-la-nouvelle-strategie-energie-climat-de-la-france-pour-2028

Cuiusvis hominis est errare: nullius nisi insipientis perseverare in errore

Les critiques ne manquent pourtant pas… mais il faut qu’elles renversent des a priori très bien implantés depuis presque deux décennies dans les esprits des pouvoirs publics travaillés par des ONG efficaces et puissantes.

Pour le confiné, le temps libéré (sic) permet de parcourir les références signalées quotidiennement par le site de Vents et Territoires :

http://ventsetterritoires.blogspot.com/

Il apparaît bien sûr souhaitable que les communes se tiennent au courant des méfaits sanitaires de l’invasion éolienne, … se demandent, aussi, au moment où il faudrait relocaliser le tourisme des habitants de France, comment protéger les paysages de nos régions. A défaut de protéger leurs habitants.

Signalons ici les actions qui apparaissent accélérer – dans le cadre de la crise sanitaire mondiale, en plus de la crise climatique – les interrogations générales sur la pérénnité des ressources naturelles, à court, moyen et long termes

https://www.europeanscientist.com/fr/redactions-choice-fr/covid-19-et-le-risque-de-black-out-energetique/
https://theshiftproject.org/
https://www.youtube.com/watch?v=VFDB2JqN92E
https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/lpdv_190417.pdf

En ce qui concerne la problématique climatique et énergétique, il est intéressant de noter la parution récente sur le site de Sauvons le Climat

https://www.sauvonsleclimat.org/fr/presentation/etudes-scientifiques/4052-une-etude-prospective-sur-50-nucleaire-sans-emission-de-co2-en-2050
https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/Notes_Henri_Prevot/650TWh-50pcnucl-V9.pdf

où sont présentés divers scénarios (dont une version avec beaucoup d’éolien et de photovoltaïque, tentant –  pour ne pas dire mieux – d’amender de façon réaliste les projets de l’ADEME pour 2050), scénarions, dont un mène à peu d’éoliennes et peu de photovoltaïque, respectant l’engagement de zéro CO2 à l’horizon 2050.

On peut aussi regarder la vidéo de Michael Moore

https://www.youtube.com/watch?v=ycN3mVW1fow

montrant le dévoiement du verdissement de la politique énergétique locale aux Etats-Unis, dévoiement dû aux édiles des comtés, des universités nord-américaines… entre autres. Là-bas, bien sûr. Mais chez nous ?

Actualité de la production électrique confinée

La machine économique est grandement arrêtée ; ce fait menant à une demande énergétique très faible. Au niveau électrique les pays d’Europe [ce qui dépasse le cadre de l’UE], pays interconnectés se trouvent devant un arrêt brutal de la demande (industrie et transports).

Or la ressource électrique actuelle d’un grand nombre de ces pays (dont les plus grands) repose sur désormais sur une part très importante des ressources électriques intermittentes, non pilotables, que sont l’éolien et le photovoltaïque— totalement protégés de la loi du marché par les tarifs de rachat.

La situation se montre pleine d’enseignements

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/le-coronavirus-epargne-la-croissance-des-energies-renouvelables-1200129

Vent et soleil pour des parcs importants menant à une production sur des heures… des jours, dépassant la demande. Ceci induit, sur les bourses de l’électricité, des longs moments à prix faibles et même négatifs… Regardez donc les sites suivants (choisir les dates de la semaine 17, par exemple)

        https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique
        https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/donnees-de-marche
        https://www.energy-charts.de/price.htm?auction=1h&year=2020&week=17

On notera que les équilibres consommation/production sont alors obtenus en réduisant les productions pilotables (thermiques carbonées ou nucléaires, pilotables). Un cas particulier intéressant, celui de la Belgique, pays dont les centrales nucléaires ont été construites pour travailler en base seulement, non pilotables (contrairement aux centrales françaises) : les évenements venteux et solaires importants ont obligé à un bridage des éoliennes, menant à une protestation des producteurs et des organisations vertes.

Cela fait des années que les ministres de l’environnement (sous divers noms) vantent la baisse des prix de l’électricité… sans s’interroger, officiellement, sur la sécurité de l’approvisionnement.

Au cours de l’automne dernier, des voix se sont élevées, ici ou là, parmi les “verts” européens en particulier, sur la sortie des financements verts du cadre des 3% des déficits des pays membres, au titre de la défense du climat.

Les réticences ont disparu à l’occasion de la crise sanitaire. Version mondiale du New Deal…
Surtout, bien sûr, ne rien changer : la voie était tracée, continuons sur les rails, en accélérant même

https://www.contrepoints.org/2020/04/10/368604-le-virus-rend-encore-plus-fou-un-marche-de-lelectricite-qui-letait-deja?
https://www.lepoint.fr/economie/l-eolien-en-veut-plus-27-02-2020-2364839_28.php
https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/le-nucleaire-ecarte-des-financements-durables-en-europe-une-aberration
http://www.sppef.fr/2020/04/28/monde-dapres-les-decrets-sur-la-ppe-et-les-derogations-prefectorales-preparent-la-multiplication-des-eoliennes-et-la-destruction-du-patrimoine/

Relocalisation… du tourisme ?

Comment ne pas s’interroger sur cette nécessité, « été culturel en France » dirait l’un… été culturel ailleurs, bains de nature et de vie saine :

        http://www.esserta.ch/avant-apres/
        https://vimeo.com/57291959
        https://www.youtube.com/watch?v=bPCNbkvb7co&app=desktop
        https://www.millebabords.org/spip.php?article34378

Relocalisation du tourisme du confiné

Le confinement strict (qui se termine) sur 1 km de rayon pour une petite heure quotidienne a juste permis, pour les heureux habitants des campagnes et des petites villes, de réfléchir sur le proche environnement, sur les paysages quotidiens proches. Le confinement à venir sur 100 km à vol d’oiseau permettra (?) de nous réapproprier les paysages de nos environs. L’on souhaite que les habitants des grandes villes en profitent pour découvrir, ou redécouvrir, les paysages de leurs petites régions.

Parisiens (et autres habitants de grandes villes)… venez regarder dans les 31000 km2 de votre rayon… et réfléchissez.