Le sud de l'Aisne et son proche voisinage sous deux aspects différents. A gauche déshabillé de tous les éléments hors le réseau ferré et les éoliennes installées ou en instruction pour les deux régions Hauts de France et Grand Est, plus les noms des parcs étant arrivés au stade de l'instruction à la préfecture de l'Aisne et de certains projets apparus aussi… (même récemment un sur la partie IdF, à toucher l'Orxois)…

      A droite la même zone habillée par les bâtiments (en ce qui concerne les portions de départements 77, 51, 08, 60) et toutes les zones “naturelles” ou paysagères “protégées” à divers titres.

Tout d'abord les éoliennes en 2021 sur les régions HdF et GE, depuis les côtes de la Manche jusqu'au Rhin, des frontières belge, luxembourgeoise et allemande au sud des deux régions. Le réseau – des cours d'eau des trois départements “picards” et de la Seine-et-Marne, et celui des voies ferrées – est indiqué, en ce qui concerne certains départements. Les couches SIG ont été traitées de façon rendre claire et lisible la lecture des cartes sur les points abordés ici.

Eole HdF GE tout sept21

En premier lieu apparaît sur cette carte l'existence de glacis sans éoliennes autour des grandes villes, Amiens et Reims, par exemple… présences des cathédrales, densité de l'habitat aussi ? … tout ceci sera précisé ci-dessous. Le chancre éolien s'est étendu alleurs, jusqu'à la reconnaissance par certains pouvoirs publics d'une situation de saturation, ou de risques de saturation. Dans les faits, malgré ces risques l'ADEME et surtout les titulaires successifs du ministére de l'Environnement (sous divers avatars) jugent la situation comme non tendue et ne font rien pour limiter les projets – sauf en paroles, parfois.

Eole ovale 21

La carte, restreinte à la partie sud du département 02 (et du proche voisinage 77, 60, 80, 08, 51) révèle les tendances actuelles envisagées par les promoteurs… et l'ADEME, et la préfecture. Le sud de l'Aisne (Soissonnais, Tardenois, Orxois et Brie) apparaît en partie libre… même si le risque de saturation est reconnu pour le territoire de l'Orxois.

 

<----                                             Légende de la figure ci-dessous
           rivières, bâtiments (sauf pour la partie Aisne), réseau ferroviaire.

… et les zones d'intérêt naturel, de paysages emblématiques, de sites classés.

 

Ceci permet de juger de l'implantation (ou non) des éoliennes sur des territoires dans lesquels, a priori, il eût été judicieux d'éviter dans les débuts des implantations. On ne peut s'empêcher de noter que des parcs sont apparus (très) rapidement sur la zone du paysage emblématique “Vallées de l'Ourcq et du Clignon et des villages del'Orxois”.

Actuellement il est tentant d'introduire des parcs sur toutes les autres zones naturelles compte tenu de la saturation reconnue avec les parcs existant sur les zones quelconques et /ou banales. Des parcs sont ainsi apparus sur divers parcs naturels régionaux, zones forestières… crêtes montagneuses (dans les débuts l'ADEME ne prévoyait pas de parcs au-dessus de 1000 m !).

 railways : lignes de chemin de fer  pour l'origine des cartes, voir la page de présentation (cliquer).

 

Les zones peu touchées pour l'instant : les grandes villes et Laon (la Montagne couronnée), les ZICO, les ZNIEFFS, le parc naturel régional de la Montagne de Reims, les camps et terrains militaires (Sissonne, Moronvilliers, Mourmelon, Suippes)… les départements Somme, Marne et Ardennes ont déjà beaucoup donné… Mais l'Etat et ses services, des grandes oragnisations se disant écologiques renvoient aux signatures de la nation, acceptées par les assemblées pour donner pratiquement liberté à tout promoteur de choisir n'importe quel terrain pour implanter des éoliennes.

     Il ne faut pas croire que seules ces deux Régions sont touchées… la carte de France des éoliennes (en terre [on-shore]) installées montre l'importance de l'atteinte générale… Les pouvoirs publics insistent en parole sur le fait qu'effectivement il est nécessaire de partager sur tous les nuisances (estimées, néanmoins, sans importance) mais ces vents sont en moyenne plus forts sur ces régions, les résistances, beaucoup plus faibles, compte tenu de la pauvreté de leurs communes. Les promoteurs accentuent alors leurs pressions… avant qu'il ne soit trop tard ?

Les résistances se développent sur l'ensemble du territoire… et les arguments des énérgéticiens… et des économistes révèlent de plus en plus les failles énormes des choix effectués durant les quinze dernières années en ce qui concerne la lutte contre le CO2 en France.

    

 

 

haut
bas