Bilan de l’actualité éolienne sur un petit pays, situé entre les rivières Marne et Ourcq, dont nombreux sont les peintres et écrivains qui nous ont aidés à en découvrir les charmes discrets.

En grande partie sur le territoire du département de l’Aisne touché gravement par l’épidémie éolienne, même dans sa partie sud, le petit massif de collines et rivières dans son entier est désormais dans le viseur de la transition énergétique.

La Seine-et-Marne aux confins du Multien attire ainsi les promoteurs… tout comme semblent se réveiller des projets vers l’Est, avant de toucher au Tardenois.

Donc un projet sur les communes de Dhuisy et Coulombs-en-Valois (projet Intervent)… pour participation de la transition énergétique en Île-de-France, quatre éoliennes.

Orxois 2021 juin

Carte topographique de l'Orxois, depuis le Multien jusqu'au Tardenois : paysages emblématiques, ZNIEFFs 1 et 2, ZICO, ZDH. Les projets éoliens en cours d'instruction sont seuls ici étiquetés (petites étoiles rouges) ; les éoliennes en place sont notées par de petits cercles, avec leurs zones des 500 m… ; les projets endormis, en veille ou en état de réveil sont notés par de petits losanges verts, tel celui du projet de Dhuisy/Coulombs-en-Valois, à l'est. Il en est sans doute d'autres.

Pour l'instant les territoires ZNIEFFs apparaissent protégés… ceci peut n'être que provisoire !

Par ailleurs, aussi, un projet apparaît renouvelé à l’est de la partie déjà gangrènée : sur le plateau des territoires de Latilly, La Croix-sur-Ourcq et Grisolles… entre la “dent creuse” du projet EDF EnR de Bonnevalsyns… et le parc en cours de montage à Montgru-St-Hilaires/Latilly, et les marches du Tardenois (Rocourt-St-Martin/Armentières).

On doit aussi ajouter l'apparition d'un mât de mesure à Saint-Gengoulph au point le plus haut (170 m) du plateau de L’Ecaraux, à l’est de Chevillon… à quelques mètres de la frontière de Hautevesnes. Combler la ‘carie’ entre les parcs de Hautevesnes, Priez-Courchamps et celui de Chézy-en-Orxois/Saint-Gengoulph ? L'horizon nord de Hautevesnes, centre du Paysage Emblématique, serait ainsi définitivement amélioré !

Les questions actuelles sur les incohérences (pour ne pas dire plus) du développement éolien français – détruisant totalement les paysages de moyenne et grande distances sur le presque totalité du territoire, sans compter (ô combien) sur la destruction du cadre de vie des riverains – apparaissent laisser de marbre bien des élus de tout niveau qui refusent de considérer bien des aspects de la réalité électrique française et de ses possibilités… laissant libre cours aux tentations de certains et aux appêtits des autres (promoteurs, entreprises ou nations “verdissantes” par des parcs éoliens loin de tout, en tous les cas loin de chez eux).

A l’ouest, donc, sur une partie – Île de France– qui semblait un peu protégée, un projet de quatre éoliennes (Enercon E115 peut-être) prévues pour le pas dépasser 309 m d'altitude en haut de pale (contraintes d'aviation obligent). Eoliennes de 115 m de diamètre pour le rotor, laissant alors peu de place sous les pales pour la “gent ailée”. Altitude relativement basse en bout de pale… mais néanmoins une visibilité depuis de nombreux lieux dont quelques uns sont recensés sur le diagramme des profils de topographie ci-dessous.

Légende : profils de topographie entre diverses localités, prises comme exemples, placées à la gauche de la figure. Altitudes en m, distances entre les localités (à gauche) et l'éolienne unique (qui nous sert ici de test : haut de pale à 309 m, moyeu à 251 m).

L'éolienne est placée au point Lambert 93, Longitude 709674, latitude 6882465. Depuis la gauche, vers la droite l'éolienne (haut de pale et moyeu) apparaît pour les lieux suivants, dans l'ordre : Dhuisy, Germigny-sous-Couloms, Chambardy, Prément (Gandelu), Cocherel, Hautevesnes et May-en-Multien.

May-en-Multien est pris comme exemple de lieu ‘observatoire’ de paysages éoliens existants de longue distance ; Hautevesnes comme exemple de lieu centre d'éoliennes à proches, moyennes et longues distances, niché dans un paysage ‘agricole/éolien’ sur ce qui fut naguère un paysage emblématique ; Prément (Gandelu) comme exemple d'une cible potentielle (deux ensembles d'éoliennes à quelques centaines de mètres du hameau).

Et pendant ce temps là, des projets en grand nombre ciblent aussi le Soissonnais et au-dessus de l'Aisne et entre Aisne, Vesles et Ourcq… d'autres attendent en Brie… 

 

 

haut
bas