Contenu principal

Message d'alerte

Comme indiqué en exergue de notre page d'accueil, l'EP du projet de Boralex concernant les communes de Lucy-le-Bocage et de Marigny-en-Orxois aura lieu entre le 6 février et le 8 mars 2021, selon les conditions de l'avis

https://www.aisne.gouv.fr/content/download/29684/194271/file/AVIS.pdf

Il s'agit de 6 éoliennes de hauteur maximale de 180 m. La présentation du projet est accessible selon les liens internet suivants

https://drive.google.com/drive/folders/1sD01Hiv9yfuLOZwHs3Uh-MnIKWI5tnvX?usp=sharing

https://drive.google.com/drive/folders/1DlUSxrM5SYea_O6VtL07GXF4x0vLexWE

Le second de ces liens mène à des documents plus récents, mais en partie allégés (sur le volet paysager principalement), par rapport au premier lien. Ce second ensemble comporte en particulier la réponse du promoteur aux remarques de la Mission Régionale d'Autorité Environnementale, remarques et réponses qui seront intéressantes à dépouiller et à commenter.

Ce qui est remarquable en premier lieu dans projet – outre qu'il tombe en un moment où très nombreux sont ceux qui s'interrogent sur la cohérence ou l'incohérence des choix effectués depuis 15 ans et perpétués à l'occasion de la PPE 2019 menant à 34 GW d'éoliennes à l'horizon 2028 à propos de la sécurité de la ressource électrique, et des possibilités financières et sociales d'un tel développement – est son implantation dans le paysage local de l'UCCSA, du sud de l'Aisne… de l'Aisne… 

Stricto sensu les trois éoliennes de Lucy-le-Bocage seraient les 3 premières sur le versant sud du bassin du Clignon, bassin totalement lardé sur son versant nord… les trois éoliennes de Marigny-en-Orxois feraient le pont entre les versants Clignon et Marne. 

Depuis les plateaux terminaux est de l'Ile de France ce projet participerait grandement à la fermeture totale des paysages de longues distances du département de l'Aisne vu de ses marches parisiennes. Massacre du paysage de l'Orxois, des vallées du Clignon, du ru d'Allan… sous la pression encore de projets au sud et au nord de la rivière Marne… des versants nord et sud de l'Ourcq… jusqu'aux versants sud et nord de la Vesle et de l'Aisne.

On remarquera que Boralex travaille actuellement avec l'ADEME et FNE pour concocter des conditions socialement acceptables pour multiplier par 2 ou 3 le nombre d'éoliennes sur terre en France… en attendant mieux.