Contenu principal

Message d'alerte

remarque préliminaire

  • la région Hauts-de-France souhaite un moratoire ou un arrêt du développement éolien sur son territoire,
  • le département de l’Aisne a voté un moratoire sur le développement éolien sur son territoire,
  • le développement éolien induit une dégradation très importante de la qualité des espaces ruraux : paysages de tous ordres, atteinte à la qualité de vie des habitants des campagnes,

… et pourtant le développement éolien n’est ni du ressort des communes… ni de celui des instances départementales. Via les préfets c’est l’Etat qui est responsable, mettant en œuvre les décisions approuvées par les députés.

rôle de l’association APPEISA

  • le territoire couvert par l’association correspond approximativement à celui de UCCSA.
  • l’objet de l’association porte, en pratique, sur les champs de réflexion et d’action de l’UCCSA : PETR dont le PCAET, et ce à divers niveaux.

• APPEISA – membre de La F.E.D. (Fédération environnement durable) et de Vent de Colère – demande l’arrêt du développement éolien sur le territoire de l’UCCSA (et d’une façon générale sur le territoire français : il ne s’agit pas d’une action type ”pas dans mon arrière-cour”), et ce pour des raisons fondamentales : massacre des paysages français, atteintes fortes à la qualité de vie des habitants des campagnes, inutilité actuelle du développement forcené de l’éolien dans la lutte contre les gaz à effet de serre en France… (dont gabegie financière, graves perturbations sur les élevages,  destructions d’emploi locaux…), non application du principe de précaution.

appeisa nov19 petite UCCSA

• APPEISA est à la disposition des habitants, des élus des communes, des communautés de communes et du département pour tout renseignement concernant le domaine de l'éolien et des implantations sur le territoire.

  • signalement des atteintes concernant plus précisément les habitants des communes-sites (sur le territoire de l’UCCSA) :
    • destruction de l’environnement proche de communes, permise par la régle d’interdiction des 500 m pour des éoliennes de plus en plus hautes (de nombreuses habitations sont entre 650 m et 1200 m pour tous les sites en projet) ;
    • nuisances acoustiques (sons et infrasons) ;
    • nuisances électromagnétiques (lignes de 20 kV non-blindées)
    • nuisances de l’effet stroboscopique (ombre des pales portée sur le sol et les observateurs);
    • nuisances paysagères : modification profonde du paysage communal (les éoliennes préemptent la vision des obervateurs dans leur environnement quotidien);
    • nuisances paysagères nocturnes… ;
    • atteintes à la valeur des biens immobiliers (études diverses dans de nombreux pays, … dont l’Allemagne).

pour les distances caractéristiques des habitations aux éoliennes sur les sites concernés sur le territoire de l'UCCSA, voir la page associée.

  • signalement au niveau de l'ensemble du territoire de l’UCCSA

pour les dimensions des zones touchées par les éoliennes sur le territoire de l'UCCSA, voir la page associée.

  • atteinte au paysage de moyenne et longue distances (de 2 km à 20 km). Dont bien sûr le paysage nocturne ponctué en permanence par une miriade d’éclairs rouges (ou blancs);
  • mitage complet du territoire, bien sûr sur les plateaux et les crêtes. Les “distances de respiration” naguère de 10 à 15 km (du temps des ZDE) sont maintenant citées dans les projets actuels par les promoteurs avec 5 km !
  • études paysagères incomplètes et à la limite du folklorique (« depuis les lieux des paysages immortalisés par les peintres reconnus (Corot…) on ne verra pas les éoliennes », dixit un promoteur… « depuis le centre du village (monument aux morts, place de l’église) on ne verra pas les éoliennes » dixit un autre… ;
  • atteinte à la biodiversité : chiroptères, oiseaux, et aussi les animaux au sol (effets électromagnétiques en particulier);
  • risque d’atteinte aux bois et forêts ;
  • atteintes au sols et sous-sols : chemins d’accès, aires des éoliennes, socles laissés en place…
  • atteintes « touristiques ». Destruction des caractéristiques de paysages reconnus (paysages emblématiques, paysages classés). Covisibilités nombreuses.

Pour tous compléments (hors APPEISSA) les références sont nombreuses. Parmi elles, les pages précises du blog de Mont Champot